Qui sont-ils ? (suite 1)

Qui sont-ils ? (suite 1)

Le corps

Le dragon est une créature à sang chaud. Il s'adapte donc facilement à tous les climats. Les différentes espèces de dragons n’ont pas la même morphologie. La plupart ont des écailles, mais certains genres peuvent être recouverts d'une peau dure et épaisse .

Ils ont une grande espérance de vie et ne meurent pas de vieillesse, mais plutôt de maladie. Malgré la force imposante du dragon, la créature perd son agilité avec l'âge.

Le squelette

Les os du dragon sont très développés pour plusieurs raisons : ils sont creux assurant ainsi la légèreté de la bête, ce qui lui permet de voler plus facilement ils sont également d’une extrême dureté, voire plus résistant que vos plus durs aciers, c’est cette structure qui supporte ainsi toute sa masse musculaire. Les os de ses ailes sont adaptés aux larges épaules qui supportent les puissants muscles alaires; ce qui exige un système articulaire extraordinaire inconnu chez les autres espèces de Reptiliens.

Il possède une très grande mâchoire qui lui permet de tuer ses proies d'un seul coup en leur brisant les os. Omnivore, il possède deux types de dents. Les canines et les incisives du dragon sont longues et coupantes comme des lames de rasoir. Ses molaires, quant à elles, broient la viande au lieu de l'avaler, comme c'est le cas chez les Crocodiliens.

Le système musculaire

Le système musculaire du dragon est vraiment fascinant car il lui permet de faire presque ce qu'il veut. La puissance de sa morsure est vraiment impressionnante (il serait capable de ronger l'acier d’après les nains). J’en garde un cuisant souvenir bien que ce fut celle d’un jeune. Mon bras garde la trace d’une morsure de dragon.Ses membres antérieurs et postérieurs peuvent supporter de grande charge sans trop de difficulté mais ceci s'applique seulement sur le mouvement au sol, mais dans le ciel, un dragon ne peut supporter que le quart de son poids pendant une longue période. Un elfe sait se rendre léger et nous ne faisons qu’un avec nos dragons. Cependant, on peut observer que les dragons ne possèdent pas de muscles dans les ailes, contrairement à tout le reste du corps. Les dragons sont incapables de courir à cause du positionnement des muscles dans les jambes mais peuvent facilement prendre appuis sur un rocher et pousser avec leurs jambes comme un ressort.

Les ailes

Les ailes d'un dragon sont basées sur le principe des ailes des chauves-souris, c'est à dire qu'elles sont constituées d'un pouce et de quatre doigts très allongés, relié par une membrane comme on peut le voir chez les chiroptères. Celui-ci dispose d'un système de vol assez spectaculaire. En effet, nous avons observé que lorsqu'un dragon prend son envol, il n'a besoin que d'un seul battement d'aile ce qui, pour un animal de cette taille peut paraître invraisemblable. De plus, quand le dragon vole, il ne bat presque pas des ailes. Pourquoi ?

Tout simplement parce ce que, comme les rapaces il arrive à capter les courants d'air chauds et à s'en servir pour planer. Une autre possibilité peut-être abordée mais cela relève plus de la croyance que la réalité aux yeux des humains. En effet, certains pensent qu'ils capable de faire tout ceci grâce à la magie qui serait encore inconnue de vous les humains. Mais en réalité, les dragons ailés nous ont donné leurs immortalité et nous les elfes nous leurs avons communiqué nos pouvoirs magiques. Bien sûr nous n’en étions pas démunie ni les uns ni les autres mais la conjugaison de nos dons communs nous rapprochâmes grandement.

Les écailles

Les écailles sont faites de cellules denses de kératine. Au cours de sa vie, le dragon ne perd pas d'écaille. Lorsqu'il naît, ses écailles sont aussi douces et souples qu'un voile de soie. Elles deviennent lentement plus rigides au fur et à mesure que le dragon croît, jusqu'à devenir aussi dures qu’une cuirasse d'acier. Le processus du durcissement peut prendre minimum une année. Leur couleur est déterminée par les gênes parentales. Habituellement, les dragons d'une couleur se reproduisent seulement avec ceux de la même composante de pigmentation écailleuse qu'eux, mais il y a de nombreuses exceptions. Si un accouplement est fait entre un dragon vert et un dragon or, leur descendance sera de couleur bronze. On remarque que les écailles ne sont jamais d'une seule teinte. Si un dragon est bleu, ses écailles ont toutes les nuances du bleu ce qui à un aspect irisé. Un dragon en bonne santé aura ses écailles brillantes et lustrées. Mais si il est malade, ses écailles seront ternes. Si il est en colère, il peut changer sa couleur originelle par une autre plus brillante, plus avertissante tel le rouge. Il peut aussi changer de coloration pendant les rites d'accouplement pour attirer les dragonnes. Enfin, ils peuvent se confondrent, tels des caméléons dans l'environnement où ils sont. Mais, malgré leur taille, on les repère que très rarement il faut l’œil aiguisé des elfes pour les voir.